logo Delphine Canepa
delphine logo

Praticienne en Naturopathie Holistique et EFT

Conseillére en fleurs de Bach, aromathèrapie, gémmothérapie, réflexologie, radiesthésie

La symbolique de l’appareil urinaire

Le système urinaire est composé d’un ensemble d’organes dont le rôle est de filtrer puis d’évacuer les déchets, toxines de l’organisme sous forme liquide. Il est constitué des reins, qui fabriquent l’urine, des uretères, qui la transportent, de la vessie, qui la stocke et l’urètre, qui permet de l’évacuer lors de la miction, comme pour nettoyer l’organisme de ses « eaux usées », de ses « vieilles mémoires ».

Car au niveau de la symbolique, l’eau du corps est un vecteur essentiel de la mémoire profonde des individus lié à la mémoire ancestrale, transgénérationnelle.

D’où l’importance de veuillez à son bon fonctionnement et à l’aider à se détoxifier régulièrement, autant sur le plan physiologique, émotionnel ou énergétique.

Les reins jouent un rôle très important dans le stress, les peurs et leur gestion. Par l’intermédiaire des glandes surrénales (médullosurrénales et corticosurrénales), ils sécrètent des hormones qui vont déterminer notre comportement face au stress et aux peurs.

Les médullosurrénales vont sécréter de l’adrénaline et noradrénaline qui vont définir nos réactions de fuite ou de lutte. Les corticosurrénales vont, elles, sécréter de corticoïdes naturels qui vont contrôler le niveau inflammatoire et notre réaction, c’est-à-dire son intensité émotionnelle, passionnelle au niveau cellulaire.

 Des problèmes à ce niveau-là, nous parlent des tensions sur nos croyances profondes, sur lesquelles nous construisons notre vie et qui représentent nos fondations, de nos difficultés à lâcher sur nos habitudes ou sur nos vieux schémas de pensée, d’action ou de croyance.

La cristallisation de ces vieux schémas peut aller jusqu’à se traduire par une cristallisation équivalente au niveau des reins (calculs), souvent accompagnées de tensions ou douleurs au niveau lombaire.

Ces souffrances au niveau des reins signifient que nous avons pu vivre une situation de peur violente et viscérale (accident, guerre…) dans laquelle nous avons eu conscience de frôler la mort et de la voir de près. Il peut même arriver, que les cheveux, qui dépendent des reins, blanchissent brutalement.

Les maux des reins nous parlent aussi de notre difficulté à mettre ou à trouver de la stabilité dans notre vie, à trouver le juste milieu entre l’activité, l’agressivité et la défense qui appartient au rein gauche et la passivité, l’écoute et la fuite qui appartiennent au rein droit.

C’est la région des peurs, qu’elles soient profondes ou essentielles (la vie, la mort, la survie) ou bien en relation avec le changement. Nous avons peur d’être déstabilisés par des obligations de changer.

Ce qui peux, générer en nous, une colère ou une révolte face à notre attitude et qui crée alors des maux, en guise de cette révolte, qui peuvent se traduire par des cystites ou autres inflammations.

Ces maux peuvent aussi nous parler des peurs par rapport à nos ancêtres que nous n’arrivons pas à dépasser.

Les garçons qui ont une peur, justifie ou pas, de leurs parents, et en particulier le père, ou de leur représentations (grand père, professeur…) l’expriment souvent avec des énurésies (« pipi au lit »). Les filles ont plutôt tendance à exprimer les mêmes craintes par des cystites à répétition.

Nous voyons donc bien, l’importance de traiter la cause émotionnelle et énergétique afin de pouvoir enrayer les troubles physiques.

Nous avons, pour cela, différentes aides comme :

–         En méditation, en mettant l’accent sur cette région et la remplir d’amour, de bienveillance, de lumière, de calme, de couleur orange.

–         Les soins énergétiques et transgénérationnels sont aussi à conseiller.

–         Un complexe de fleur de Bach comme ASPEN, CHERRY PLUM, MIMULUS, RED CHESTNUT, ROCK ROSE, RESCUE… En fonction de chacun.

–         Bien boire 2L d’eau par jour + eau citronnée tiède à jeun et suivre une alimentation alcalinisante, anti inflammatoire.

–         Au printemps et à l’automne, faire une cure, douce, en GEMMOTHERAPIE avec LE HÊTRE qui va régénérer, dynamiser et nettoyer le système urinaire en douceur (ainsi que sur les calculs rénaux) et qui a une dimension émotionnelle pour tout ce qui est affaiblissement du système immunitaire par rapport à un choc émotionnel, surmenage, deuil, burnout…le Hêtre permet de faire face aux difficultés de l’existence.

–         Lors des crises de cystite, en GEMMOTHERAPIE le BRUYERE qui est diurétique et anti infectieux des voies urinaires + AIRELLE qui est le remède majeur des cystites chroniques + GENEVRIER qui va aussi drainer les reins et la vessie pour les cystites inflammatoires et infectieuses.

  • Tisanes de queues de cerise, bruyère, reine des près, artichaud.
  • En phytothérapie, vous pouvez rajouter de la teinture mère d’ECHINACEE en casd’infection avérée.
  • Massage du bas ventre avec quelques gouttes de HE d’ORIGAN et de ROMARIN VERBENONE + quelques gouttes d’huile végétale. 2 à 3 fois par jour, le temps de la crise.
  • En lithothérapie, la Cornaline, l’Aigue-marine, la Citrine, la Pierre Néphrite

Il ne faut jamais minimiser ou ignorer la part émotionnelle et énergétique des maux.

Faite vous conseiller par votre naturopathe, car chaque personne est unique et de ce fait, chaque conseil naturopathique doit être personnalisé.

Aucuns conseils naturopathiques ne se substituent à la médecine allopathique ou à un traitement médical.

Article de Delphine CANEPA Naturopathe

Source : « Dis-moi où tu as mal et je te dirai pourquoi » de Michel ODOUL